Au frais en canyon

Il fait beau, il fait chaud, que fait un spéléo?

Et bien il change de religion et part en canyoning 😛

On sera donc 6 -Yves, Marc, Sandy, Pierre, Cad et moi- pour parcourir le canyon de la Morge, près de Savièse (VS).

Le temps de descente prévu étant 3h, on ne se stresse pas trop et on se retrouve à 9h à Chexbres. Groupement des voitures, petit café, répartition des véhicules entre le parking de début et de fin et départ!

Il fait bon chaud dans nos neo pour la marche d’approche, et c’est avec plaisir qu’on se lance à l’eau!

Toujours plus bas!

Départ en douceur, l’eau est passablement trouble, on avance un

peu à l’aveugle, mais ce n’est pas cela qui va nous décourager.

Le cadre est grandiose, avec une lumière qui fait tout son effet.

Pose au frais des embruns

On approche de la première cascade, ainsi que d’un groupe d’initiation. Leur rythme étant -très- modéré, on s’arrange pour passer par un autre amarrage que celui où ils se trouvent.

Deux options: descente en rappel, ou saut. Cad, Marc et Sandy choisisse la première méthode, Yves et Pierre font un saut du plus bel effet et pour ma part… ça sera un mix entre saut et glissade. Le promontoire n’est pas très stable et dès que j’enlève ma longe, c’est parti pour quelques mètres de chute!

Atterrissage dans l’eau qui se passe tout de même bien et on poursuit notre descente.

On peut passer le groupe et profiter pleinement des décors.

Un meilleur endroit pour ranger une corde?

Cad devient “sondeur” officiel, passant en premier et jugeant si le fond est suffisant pour sauter. On s’offre quelques bonds de cabri -certains plus que d’autre, on ne citera pas Pierre et Yves :-P.

Un coin de soleil nous offre une place pique-nique.

On digère en progressant et après quelques dernières belles photos on sort vers 15h du canyon.

Petite mousse sur une terrasse et direction la maison, où il n’y a plus qu’à ranger le matos, et ce sans nettoyage! On s’accordera sur le fait que pour cette partie le canyon bat la spel à plat de couture!

 

Chloé

Photos: Pierre et Yves