Passeport Vacances Vallorbe 2018

Initiation à la Spéléologie

Cette année, le Spéléo-Club de Cheseaux-sur-Lausanne a participé au Passeport-Vacances de Vallorbe-Région et six enfants ont pu s’initier à la spéléologie.

Ce bref article rend compte d’une petite journée passée sous terre, alors que leurs autres petits camarades profitaient de dizaines d’activités à la chaleur du soleil d’août.

Pour cette première édition, nous décidons de limiter le nombre d’enfants, pour des raisons de sécurité et fixons un âge ‘plancher’ à 10 ans. Ces précautions, essentielles à nos yeux, nous permettent d’assurer un encadrement de qualité et une sécurité optimale.

Visite de la cavité

De notre point de vue, il était essentiel de rester à Vallorbe et permettre aux enfants de visiter leurs grottes, sous un angle différent. Et quel choix ! En rive gauche de l’Orbe, nous avons le Réseau des Grottes aux Fées, dont le développement total vient de dépasser la barre des 30 Km ! En rive droite, l’entrée des Grottes de l’Orbe, des grottes ouvertes au public depuis 1974 et connues pour être un site d’exception.

Comme Météo-Suisse annonce quelques précipitations sur la journée, nous décidons d’éviter le Réseau des Fées et d’opter pour les Grottes de l’Orbe, plus sûres. Et pour pimenter l’activité, nous décidons de passer la barrière de la Grande Galerie / Cathédrale, pour s’enfoncer plus loin dans la grotte et montrer aux enfants une partie qui s’étend au-delà du sentier touristique. Quelle fierté sur le visage des enfants, au moment d’enjamber la barrière et de laisser les autres visiteurs en arrière !

Nous quittons donc le sentier balisé et poursuivons notre visite à la lumière de nos lampes. Bientôt, la musique du ‘son & lumière’ n’est plus audible. Nous sommes désormais seuls.

Après la Grande Galerie, nous préparons les enfants pour une escalade de près de 10m et les assurons au moyen de cordes, baudriers et mousquetons. Ils découvrent la partie fossile : l’Orbe ne passe ici que lors de grandes crues, comme les dernières au printemps 2018.

Puis, la dimension des galeries change. Nous empruntons ‘Le Grand Toboggan’ et les enfants comprennent rapidement la façon de progresser. De toute façon, champion qui pourra rester stable sur ses deux pattes !

Au bas du Grand Toboggan, nous atteignons ‘La Piscine’ : un petit lac qu’il s’agit de franchir en marchant sur une échelle fixée horizontalement. Un exercice qui sanctionne habituellement les maladroits. Pour cette sortie, chacun passe l’examen avec brio et évite un bain dans un eau à 4°C !

Nous poursuivons avec une galerie qui s’encombre peu à peu de gros blocs. Nous approchons du Siphon N°1, qui a occupé quelques plongeurs-spéléo durant l’exploration de ce secteur. On note un fil d’Ariane encore présent et c’est l’occasion d’expliquer les contraintes de la plongée souterraine, une activité finalement bien éloignée de la plongée de loisir.

Heureusement pour nous, il est possible d’éviter le passage inondé, via une nouvelle escalade de 8 mètres, à nouveau sécurisée par nos spéléos aguerris. Nous atteindrons ensuite le départ de la ‘Galerie Nutella’, qui aura vite fait d’uniformiser les couleurs vestimentaires. Les enfants progressent dans une couche de glaise collante. Et ils adorent ça ! Arrivés au bord du siphon N°2, nous avons le plaisir de constater que ce siphon est désamorcé ! Nous sommes simplement témoins des pompages réguliers qui ont lieu actuellement, un signe évident de la préparation d’une exploration programmée en septembre. Nos regards envieux observent le bout de galerie que nous n’avons jamais vu, à l’autre bout de l’étendue d’eau.

« Bon sang ! Il suffirait de quelques brasses pour atteindre la rive opposée et visiter un secteur réservé aux spéléonautes ! ».

Et après ?

En effet, seuls les spéléonautes poursuivent les explorations depuis le Siphon S2 qu’ils traversent en bateau. Puis, ils passent plusieurs siphons successifs, que sont le siphon du Désespoir (-57m), débouchent ensuite dans la Salle du 700ème Colchique, empruntent la galerie du Souvenir, plongent le siphon de l’Obstination (-6m), progressent dans la galerie de la ‘Rivière qui pousse’, passent le siphon ‘BCDEFGHJLMPRSTVW’ (probablement les initiales des plongeurs/porteurs), débouchent dans la Salle des Compères, s’immergent dans le siphon de l’Inconnu (-16m) et atteignent finalement la Salle du Millénaire. Au-delà, les explorations continuent mais demandent évidemment une préparation d’envergure et des plongeurs d’exception.

Retour et Remerciements

Avec les enfants, nous empruntons déjà le chemin du retour. Nous les rendons à leurs parents avec un joli lot d’habits glaiseux et des sourires bien marqués. Nul doute qu’ils auront apprécié cette journée, en témoignent les histoires qu’ils se racontent déjà entre eux.

En conclusion, je profite de cet article pour remercier tous ceux qui ont rendu cette sortie possible, pour le bonheur des enfants :

  1. Les membres du Spéléo-Club Cheseaux (SCC), et notamment les frères Marc et Yves BULLOT, qui ont accompagné les enfants dans chacun des passages techniques et m’ont aidé à répondre aux nombreuses questions.
  2. L’assurance spécifique à ce type d’activité, qui nous permet de garantir une couverture optimale en cas de besoin. Merci à la Winterthur et à la Société Suisse de Spéléologie qui nous offre la possibilité d’assurer des débutants, le temps d’une journée.
  3. La Librairie de la Société Suisse de Spéléologie, qui a offert à chacun des enfants des brochures explicatives sur la formation des cavernes et sur la manière de la pratiquer la spéléologie en toute sécurité.
  4. Finalement, un grand merci à la Société des Grottes de Vallorbe qui a fortement contribué à l’organisation de cette petite expédition. Le Président a généreusement offert l’accès à chacun des enfants présents et sans cela, il aurait été impossible que nous financions cette journée.