Visite aux Fées pour la protection civile vaudoise

Le mardi matin 5 avril 2011, 3 membres du club se retrouvent dès 08.00 heure sur le parc des grottes aux Fées pour offrir une visite à la grotte aux Fées et démontrer un aperçu de nos activités à une douzaine de membres de la protection civile région Echallens en exercice ces jours sur la place du Day.

joomplu:266

joomplu:267

Une fois toute la troupe équipée et casquée par les soins du club, la colonne s’ébranle en direction du porche d’entrée et la visite peut démarrer. Le sol glissant de la partie touristique produit quelques frayeurs à certains dont les chaussures ne semble pas de la meilleur adhérence… Quoique, nos bottes ne valent guère mieux sur des pierres aussi polies par le flux incessant de visiteurs depuis près de 3 siècles !

Parvenus à la porte du nouveau réseau, les choses deviennent plus sérieuses : Pour deux de nos invités. l’incursion s’arrête là. En effet, le confinement de l’endroit et la suite sous forme d’une échelle verticale aura raison du courage des moins téméraires ou de gabarit hors « Napomètre »!

Pour les plus sveltes, la visite se poursuit cahin-caha, l’enchaînement des petites salles s’ensuit sans trop de souci, mais le passage de la Souricière amène quelques plaintes furtives avant d’attaquer le dessert sous la forme du passage de l’Au-delà, ou la technique d’un bras en avant et l’autre le long du corps et indispensable si l’on veut franchir l’étroiture verticale et s’extraire dans la galerie suivante…

joomplu:268

joomplu:269

joomplu:270

Une pause est organisée à la salle du Miroir des Fées, permettant d’admirer le volume des lieux et se désalterer en attendant la fin de la colonne.

Puis, la progression continue le long de la faille jusqu’au magnifique passage des Rideaux avant la dernière étroiture qui défend la descente sur la salle des Intestins, qui doit son nom étrange à la forme des concrétions grises, lisses et « boyauteuses » qui tapissent le sol à cet endroit.

Tout le monde à l’air en nage; malgré les 5,5 petits degrés qui règne à cet endroit, selon le fidèle thermomètre installé contre la paroi!

La suite, sous forme d’une descente graveleuse assez raide débouche sur le fameux « 180 ° » ou peu de nos accompagnants ont remarqué que dès cet endroit, on filait quasiment dans la direction opposée à celle suivie jusqu’ici, soit plein Nord dans un premier temps, avant de poursuivre plein Sud!

Un peu plus loin et au delà d’un ressaut, nous arrivons au lac des Fruits défendus, dont les magnifiques concrétions se reflètent dans l’eau limpide. Comme personne n’a envie de prendre un bain total, le demi-tour est donc donné, sauf pour les plus intrépides qui prennent un « ticket » supplémentaire pour aller découvrir le début de la galerie Polaire… Là, au moins, ce soir, ils sauront à quoi sert le service de parc!!

En effet, c’est beau glaiseux que le détachement « Polaire » revient barboter un moment dans une gouille afin de décaper le plus possible la carapace d’argile collante qui les recouvre!

Nous rattrapons le reste du groupe à la salle du miroir et dès lors, la « chenille » se reforme pour gagner gentiment la sortie; le passage de l’Au-delà est tout de même plus rapide dans le sens descente et la Souricière n’est plus qu’une formalité à passer avant de se rapprocher de la porte, qui est soigneusement verouillée, une fois tout le monde dehors.

Le cadeau, une fois au soleil, est de remonter le sentier qui mène au parc… Nous connaissons ce plaisir, en tant qu’explorateurs, lorsque nous le remontons après 15 heures d’éxpé.

Une fois de retour sur le parc, changement de tenue, repas pour tout le monde sur Vallorbe et reprise des activités de chacun pour l’après-midi…Hé oui, ce n’est pas dimanche, hélas, la journée est encore longue pour la plupart d’entre nous!

Lien vers les images en grand format.