Balade printanière du millepattes

joomplu:428


Ce dimanche; de bon matin, le Millepattes enfile donc le chemin dit de « l’eschilla », soit la piste forestière qui part droit haut la côte en face de l’ancienne douane… Ce chemin est très apprécié des bûcherons, du fait qu’il est, très tôt au printemps libéré de toute neige et permet de « shunter » la route du Crêt-Cantin qui, elle, dort encore sous une épaisse couche de neige et de glace…

joomplu:431

Arrivé au-dessus du porche du « site à ours » fouillé le 26 octobre dernier; le myriapode abandonne son véhicule sur une petite place et poursuit à pédibus jusqu’au refuge du Crêt-blanc, tout beau tout neuf! Une grande boucle est encore faite à l’ouest de cet endroit pour ne rien laisser au hasard!

joomplu:426

Comme rien de nouveau semble se profiler, il est temps de repartir en direction de l’Est; soit sous le lieu dit la « Roche à Dayon » site truffé de petites falaises prometteuses autant que « casse-gueule »!

En longeant la partie inférieur du premier reban, 2 petits abris sont débusqués, malheureusement, ils « queutent » après deux mètres, donc, pas besoin de se fatiguer à en faire une topo!

joomplu:425

Au bout de 2-300 mètres, s’offre une possibilité de descendre à l’étage en-dessous et de revenir vers l’Ouest en inspectant le 2ème reban. Après un passage difficile ( dévaloir à franchir ) la suite du parcours se présente en forme de vire au milieu d’une falaise! Comme le passage est praticable, le millepattes s’y engage et continue sa prospection… Au bout d’une centaine de mètres, la vire s’élargit un peu, mais le vide est omniprésent! Un bruit suspect interpelle le MP: 10 mètres devant, une laie se lève en grognant et s’éloigne tout doucement, dans le creux des feuilles mortes, 4 adorables marcassins s’agitent en couinant!

Le Millepattes se fait tout petit! En effet, si la laie sent sa nichée en danger, elle aurait tôt fait de charger l’importun et infortuné myriapode direction le vide de 40 mètres tout à côté! Le MP, lui, ne désire pas s’en aller sans avoir, au moins, pris une photo de la petite famille!

Comme la maman semble s’être éloignée du foyer, le myriapode tente de s’approcher de quelques mètres, afin d’immortaliser la scène… L’odeur est forte, ca sent vraiment le cochon; et comme la vire ne semble pas se poursuivre, un nouveau dévaloir la coupe net, je ne sais pas ou la laie c’est cachée, mais, pas trop rassuré, je fait une ou deux photos et repart en arrière, sait-on jamais, ce n’est pas les cachettes qui manquent dans le coin!

joomplu:424

joomplu:427

Cette mauvaise passe m’oblige à revenir un bon bout en arrière, avant de pouvoir contourner l’obstacle par le haut et revenir vers l’Ouest…

De nombreux chamois profitent aussi de l’exposition idéale de ce nid d’aigle… En passant sur le dessus des roches, un joli coup d’oeuil s’offre en direction du parking des Fées, droit en-dessous, vertigineux!

Il serait intéressant de repasser en-dessous de ce 3ème reban, d’autres abris bien exposés sont très probables, malheureusement, l’heure avançant et le véhicule du millepattes étant stationné tout là-haut; il vaut mieux garder cette nouvelle visite pour un prochain weekend!

Ayant rejoint son carosse par le chemin le plus direct, le Millepattes redescend à l’allure du pas en direction de l’ancienne douane ( Le chemin ressemble bientôt plus au lit d’un torrent, qu’a un chemin forestier! )

joomplu:429

Un arrêt est encore fait au parc des Fées pour prendre la photo inverse de celle de tout à l’heure, afin de mieux répertorier l’endroit et un aller-retour et fait jusqu’a la grotte aux fées, afin de remplir un sac de 65 litres (!) d’ordures laissées sous le porche par les promeneurs et encouragent ainsi les prochains à faire de même… l’endroit est donc propre à ce jour… Mais pour combien de temps?!