Baume à Ram, 2ème attaque..(De la saison!)

Ce samedi 3 décembre; le temps à quelque peu changé, la pluie refait enfin son apparition; après un magnifique automne spécialement sec.

Ce changement de temps modifie les projets à Pierre et CAD, qui avaient prévu de continuer la topo de la nouvelle galerie du Dragon, au fin fond du réseau des Fées! De plus, Patrick Paquier est de la partie, donc plutôt que tout laisser tomber, ils décident de se rabattre sur la baume à Ram, ou il y a également de quoi faire!

joomplu:381

Le Millepattes, qui n’était pas prévu au programme du jour, apprend in extremis le changement de destination et décide de rejoindre le groupe au pied levé!  » – Non mais; y vons pas me piquer ma désob comme ca ! 😉 « 

Vite au village, embarquer une chaîne de cervelas; ca améliorera l’ordinaire, comme samedi passé et départ sur le chantier!

En arrivant là-haut, les trois compères étaient déjà dans le trou; comme il n’y a pas encore la place pour un 4ème, le Millepattes grimpe directement à la « nouvelle cuisine » abritée, afin de préparer le foyer et un peu de place autour pour manger tout-à-l’heure…

Quand l’âtre est prêt à allumer, le myriapode redescend sur le chantier afin de donner un coup de main et remplacer Patrick à l’avancemment. Le front d’attaque continue à s’affaisser à mesure que l’on avance, alors les déblais s’accumulent en contrebas, mais le tunnel prend plus de volume que de longueur!

joomplu:382

Vers les 11 heure, nouveau changement au sein de l’équipe de front, le Millepattes retourne en cuisine pour allumer son feu, améliorer l’accès et mettre en route les grillades une fois que les braises son à point!

Au bout d’une heure l’appel de la cantine est sonné et tout le monde grimpe sous cet abri improvisé, ou l’ont est protégé des courants d’air.

Cela fait du bien de manger chaud! Surtout par le temps maussade qui nous fait sentir la proximité de l’hiver…

 

joomplu:383

Une fois repus, nous retournons à pied d’oeuvre et reprenons l’évacuation des matériaux… Millepattes aperçoit un « congénère » (ndlr: Un VRAI myriapode! ) sur la terrasse d’accès et décide de le sauver d’un écrasement certain, à l’insu de son plein gré!  Mais c’est au pouce, qu’il c’est fait mordre immédiatement, par reflexe de défense de la petite bêbette!  Pas rancunier avec ses fidèles amis; le Millepattes parvient tout de même à mener à bien le sauvetage et transporter le polypode en lieu sûr, de l’autre côté de la combe!

Mais il pourrait bien revenir de ce côté, si c’est sa maison que l’ont a saccagé!

Claude- Alain étant maintenant au frond d’avancemment, au vu du danger toujours plus grand d’un effondrement général, décide de stopper là pour aujourd’hui… En effet, sans étayage, c’est du travail dans le vide que l’on ferait, sans compter le danger qui va avec!

 

joomplu:380

Nous ressortons alors tous les outils, afin de les rassembler à l’entrée du tunnel et remettre le chantier en ordre pour la prochaine fois.

Une fois tout le matériel personnel embarqué dans les kits; nous prenons le chemin du retour et, comme il ne pleut quasi pas; nous allons encore faire une virée à l’ancien « chalet de la ville » dont il ne reste que les fondations; afin d’examiner une belle doline qui se trouve juste à côté; et comme par hasard, à la verticale de la galerie des Fossile… Voilà encore quelque chose d’intéressant, mais ce sera pour une autre fois!