Combe d’Enfer, reprise des travaux

Ce 22 juin, ca bouge du côté de Vallorbe!  Pierre, Claude-Alain et Ludovic sont partis de bon matin vers les Follatons afin d’aller faire un « safari » photo dans le nouveau secteur Gueniévre, magnifiquement concrétionné.

Millepattes et Michel Blant, quand à eux, après une rapide tournée des désobstructions en cours dans la région; s’en sont retournés vers la combe d’Enfer pour reprendre les sondages en vue de retrouver une résurgence fossile qui semble avoir existé sous des monceaux d’ éboulis, contenant force anciennes concrétions et ossements divers…

Après avoir déposés nos affaires près du coin à grillades (!) Nous montons le dernier raidillon afin d’ attaquer l’ouvrage! Les outils sont toujours là, heureusement que Millepattes est venu deux-trois semaines avant, afin de les dégager de l’ébouli et de nettoyer un peu le tout, pour que les manches sèchent à nouveau, vu qu’ils s’ étaient bien ramolli!

Nous commencons par dégager l’aval d’un énorme bloc menaçant, afin de le dégager par la suite… Une sorte de « baignoire » est creusée quelques mètres en-dessous, pour aceuillir le bloc innoportun et d’ éviter qu’il ne s’emballe en direction du chemin des Fées, 200 mètres en contre-bas… C’est samedi, les promeneurs sont nombreux!!

Quand le moment critique approche, Millepattes préfère poursuivre seul le dégagement des derniers cailloux qui gênent, tandis que Michel va continuer la fouille en amont… Quelques minutes après; le gros rocher donne des signes d’instabilité, le myriapode dégage alors le lit tracé tout exprès et contourne le géant pour aller se poster à l’amont, s’asseoir le dos plaqué au remblais et lui donner l’ultime coups avec les deux talons joints afin de lancer le bloc dans la bauge crée à son intention…

La lourde masse s’ ébranle alors, se partage en deux ( il était pas mal pourri ) et vient choir lourdement dans son nouveau logement, sans faire de dégâts en aval!

Soulagés, les deux compères reprennent dès lors la ceuse à l’endroit maintenant sécurisé par l’absence de cette épée de damoclès au dessus d’ eux!

De nombreux ossements de rongeurs, d’oiseaux et de chauves souris sont repérés et mis de côté par Michel; la creuse avance, puis l’ heure des grillades approchant; Millepattes s’en-va allumer le foyer et l’heure de la pause repas est largement apprécièe avec deux « Boxers » misent exprès au frais dans le bidon d’eau glacée subsistant à l’entrée du trou inférieur!

A 13.30 heure pile; reprise des travaux qui deviennent plus pènibles avec l’estomac bien rempli! Mais cela avance quand-même gentiment, ont déblaye assez large, afin de ne pas reçevoir des cailloux sur la tête! Ce qui fait bien du cubage à évacuer…

Après deux heures d’ouvrage, le smartphone du Millepattes sonne en bas, vers le coin pic-nic!  Pas le temps d’arriver en bas avant que la sonnerie s’arrête!  C’ était un appel de Pierre qui était déjà ressorti des Follatons!

15 minutes plus tard, le trio des Fées débarquent dur notre chantier, déçus de n’avoir rien pu faire de leur côté »En effet, la crue du 12 avril à déchiqueté toute les chambres à air suspendues au plafond de la galerie des épées et ainsi coupé court à la sortie prévue… On imagine dès lors, l’enfer de Dante qui a dû se produire là-bas ce printemps; même les bouteilles stockées au bas du puits de la Peur ont été embarquées jusqu’au milieu de la galerie du Graal par le reflux! 🙁

Leur sortie ayant été abrégée; ils sont donc venus nous donner un coup de main bienvenu et c’est ainsi la première fois que nous nous retrouvions à cinq sur ce chantier… Heureusement qu’il y avait assez d’outillage pour occuper tout le monde 🙂

A 17.30 heure, nous décidons de « bâcher » pour aujourd’hui; les trois explorateurs en tenue « touristique » s’embarquent sur la vire et, quart d’heure plus tard, Michel et Millepattes, une fois le chantier en ordre et les affaires embarquées, suivent le même chemin, mais avec des longes et font encore un détour à la grande grotte, afin de s’assurer du bon fonctionnement de la porte qui a eu des soucis suite à une introduction de clé sale, ou autre corp étranger récemment qui a bloqué le cylindre!