Désobstruction Baume à Ram, cette fois c’est du sérieux!

Ce dernier samedi; soit le 26 novembre, nous sommes trois à se retrouver dès 10.15 heure au parc des Fées pour s’attaquer à la « Baume à Ram »… Soit Helma, Pierre et le Millepattes.

Chargés comme des mulets; nous descendons à pied d’oeuvre et commençons à préparer le terrain… Un coin pour le feu; en effet, nous avons prévu des grillades à la place des sempiternels sandwichs! Pendant que le Millepattes commence à déblayer le dernier éboulement de la trémie, Pierre ré amènage les sentiers de liaison et Helma s’occupe d’installer la cuisine… Super organisation!

Une fois l’entrée dégagée; nous attaquons sérieusement l’ouvrage: Millepattes, le seul équipé d’un casque et d’éclairage, attaque la suite du tunnel en remplissant les bidons qu’il passe à Helma et Pierre réceptionne et balance la charge au bas du remblai…

joomplu:379

Au bout d’une heure, Helma s’emploie à allumer le feu; heureusement que le Millepattes avait embarquer un peu de bois sec, à défaut des saucisses oubliées au frigo 🙁  Heureusement que ces gentes gens de Forel avaient embarqué suffisamment de cervelas!

A 13.45 heure le Dîner est prêt… Enfin; car creuser, ca creuse!

Après une demi-heure de pause repas, la désob reprend de plus belle avec des forces requinquées… Les bidons s’enchaînent et les alertes éboulements aussi! En effet, c’est à maintes reprises que le Millepattes doit battre précipitemment en retraite dès qu’un bruit suspect se produit au plafond, immèdiatement suivi d’une avalanche de matériaux dont parfois des blocs qu’il vaut mieux ne pas prendre sur la tête et même ailleurs!

joomplu:378

joomplu:377

joomplu:375

joomplu:376

Pierre à d’ailleurs pu estimer le poids de l’un deux lorsque ses reins ont commencer à siffler au moment de l’évacuer hors de la galerie!

Une fois que les dos et les genous de tout le trio ont suffisamment souffert et que le jour baisse; nous faisons alors le test à l’ensens: Le tirage est net, et, au vu des déblais complètement assechés le long de la paroi, cela démontre combien l’aspiration est évidente derrière, maintenant que le réseau se met en tirage d’hiver.

Nous décidons alors de s’arrêter là pour aujourd’hui, rassemblons tous le matériel à l’entrée de la galerie et reprenons le chemin du retour juste avant la nuit… De plus, nous avons encore déménagé l’âtre à un endroit mieux abrité; si des fois les conditions météo ne seraient plus si bonne la prochaine fois.