Descente des Follatons

Nous profiterons de cette petite sortie pour équiper d’une courte main-courante le bas du Puits de la Douche… En effet, à plusieurs reprises déjà; nous étions confrontés à un beau lac de plus de 60cm. d’eau, sans compter la vase au fond et le passage à pieds secs s’avérait plutôt périlleux pour les explorateurs qui aiment à garder les bottes hors d’eau!

C’était aussi l’occasion pour le Millepattes de faire le baptême de son nouveau perfo 18 v. fort pratique et maniable pour l’équipement!

3 amarrages; un bout de corde de récup. ( La célèbre rouge! Le top pour faire les noeuds, hein Seb! 😉  et avanti… Cette fois, plus moyen de prendre un bain forcé en cas de hautes eaux!

joomplu:683

Ce détail liquidé; la descente reprend… P 37, complet cette fois 😉 puis celui de la Cathédrale où l’on entend pas mal d’eau si jeter aussi…Normal, comme il a plu cette nuit et qu’il y a encore quelques névés dehors, ça donne vite de l’eau.

Malgré tout, la corde n’est pas arrosée, tant mieux! Nous retrouverons le ruisselet sous la trémie… Au moins la corde en place à cet endroit reste toujours d’une propreté étincellante!

Le Méandre blanche Glaise, toujours aussi accueillant; malgré une bonne âme qui à tenté de « carreler » un peu le fond avec de fines plaques de calcite! 😉

joomplu:680

Au terme du méandre; seul Séb se lance dans le dernier puits, afin de récupérer son torse en chambre à air qui attendait sagement depuis bien 2 ans et demi… Le Millepattes restera juché sur la lucarne! Ce n’est pas la 1ère fois 😉

joomplu:681

Une fois Séb remonté les 17 mètres du puits de la Peur, le retour peut s’ammorçer tranquillement… Après tout, on est là pour se dérouiller, pas pour faire un « contre la montre »!

Pour ne pas trop se charger l’estomac, nous décidons de faire le puits de la Cathédrale et encore le P37 avant de casser la croûte… Ainsi, nous aurons moins à le regretter plus haut!

C’est au moment de vider son kit sur l’étroite margelle « entre deux puits » que Séb risqua bien de dîner à pieds joints! En effet, son lunch à commencé à basculer vers l’ancien puits de prospection, depuis déséquipé… C’est vraiment par bol qu’il s’est arrêté juste à temps!

Le « repas » avalé, nous reprenons l’ascension et profitons au passage de notre nouvel équipement; puisque quand l’eau est absente; c’est un véritable bourbier qui la remplace!

Le nouveau fractio en Y du puits de la Douche est passé non sans effort, puis l’ascension se poursuit normalement…

joomplu:679

Nous émergeons à l’air libre en milieu d’après-midi et regagnons nos pénates si nous voulons êtres d’attaque pour démarrer le boulot le lendemain… Hé oui, plus de « dimanche » pour se dé-courbaturer! 🙂