Opération Stalaclim 2 et « chasse à l’ours »

En ce samedi matin du 19 novembre; il y a foule au parc des Fées: En effet, c’est le jour choisi pour la 2ème étape de l’opération « Stalaclim » et c’est aussi le jour de l’opération « chasse à l’ours » en sous-sol, avec Michel Blant et son équipe de l’ISSKA…

Nous sommes 12 participants à cette sortie combinée, mais le temps est toujours aussi « estival » donc le changement de tenue traîne un peu en longueur; alors que si il faisait un temps de saison, les gens se dépécherait de s’équiper pour aller se réfugier sous terre!

Finalement, c’est à 11 heure que tout ce monde franchi la porte des Fées, ou, forcèment, ca bouchonne un peu!

joomplu:357

Pour le Millepattes qui ferme la marche, l’effet accordéon se fait bien sentir… Il doit patienter de longues minutes avant la souricière avant de « schader » ensuite pour rattraper le peloton!

Mais tout le monde fini par arriver au Lac des Fruits défendus, vraiment à l’étiage ce jour-là: En effet, le premier bassin se résume à une grosse gouille et le 2ème est un peu plus consèquent… Mais le myriapode, qui se trouve en tête à ce moment là, renonce à passer la combi-étanche et profite de sa pool-position pour faire un sprint dans l’eau limpide, afin qu’un minimum de liquide ait le temps de remonter le long des mollets…Au détriment, bien sûr, de ses poursuivants qui n’auront plus l’avantage de voir ou ils posent leurs bottes!

joomplu:353

Au delà du lac, la progression se calme, chacun observant attentivement les dépôts au sol, afin de retrouver un éventuel fragment de no-nos plus ou moins calcifié; recherche pas évidente!

A partir de la galerie des Petits Lutins, l’équipe Stalaclim commence ses recherches détaillée, afin de sélectionner les concrètions qui seront carottées, aux fins d’analyses isotopiques, permettant de dater avec précision leur formation; pendant ce temps, les chercheurs d’os poursuivent leurs recherchent et le Millepattes, positionné à la salle du Chirocoptère et disposant, là de tout son temps; entreprend d’éscalader tous les amas de bloc garnissant le fond de cette galerie, dans le vain espoir de trouver une continuation autre que la galerie en conduite forcée du Joker…

joomplu:354

joomplu:355
joomplu:356

Ce qui est sûr c’est que, grande galerie, certes, il y avait, mais malheureusement un éboulement grandiose rend tout passage impossible sans recours à des travaux de minage consèquents, au risque, en plus, de tout précipiter dans l’entrèe du Joker, ou nous serions, alors, bien avancés 🙁

Las de s’insinuer dans chaque trou de souris se terminant en queue de poisson, le myriapode abandonne et, vu l’heure, attaque son pic-nic avant de rejoindre son équipe de carotteurs.

Peu après, l’équipe « ursus spéleeus » passe à côté de nous et s’engouffre alors dans le Joker, afin de poursuivre leur quête du Graal au-delà dans les galeries Fossiles et Amphibie, ou la zone de confluence à déjà rendu pas mal de fragments osseux.

Dès lors, nous ne reverrons plus la 2ème équipe; vu que nous, après avoir terminé nos prélèvements, et au vu des problèmes d’éclairage de deux participants qui devaient êtres équipés de piles soldée, ou alors péremptée de longue date, nous contraignent, dès lors, à songer sérieusement au retour à l’air libre pendant qu’ils voient encore ou ils posent leurs pieds!

joomplu:358

Nous remballons alors notre matèriel et attaquons tranquillement le chemin du retour… Une nouvelle traversée du lac refera le plein d’eau fraîche pour nos petons, puis, les 400 derniers mètres seront franchis sans autre difficulté.

il fait encore jour, lorsque nous franchissons le porche et la tempèrature est très douce, l’idéal quoi, lorsque nous sommes pas mal trempés et qu’il faut encore se changer complet!

Une fois prêt à embarquer dans les véhicules; un dernier coup d’oeil à la sortie du sentier nous confirme que l’autre équipe se trouve encore dans la cavité, et que, ma foi, nous ne pourrons les saluer que par l’entremise de ce billet!