Passeport vacances 2010 – 1ère édition

 

Une fois devant l’entrée, quel plaisir de sentir cette agréable fraîcheur sortir des entrailles de la terre! Tout ce petit monde s’équipe, hormis Bernard Joss et Claire-Lise Bullot qui se proclament volontiers Garde-parc!

Bernard Imfeld annonce les recommandations d’usage pour que la visite se déroule bien… Mais il semble que la chaleur ambiente aura tôt fait d’évaporer les justes conseils, la suite permettra de le confirmer!

En formation « millepattes » c’est à dire en file indienne, le groupe de joyeux randonneurs s’insinue dans le vaste corridor d’entrée et débouche dans la 1ère salle en suivant le Millepattes en tête, devenu « passe-partout » vu que c’est lui qui à pris le sésame pour franchir la porte de sécurité…

Un petit détour au fond de la 2ème salle pour admirer la cheminée, puis l’aventure peut commencer.

Une fois la porte franchie, l’heure est au remplissage du carnet de présence… Cela apporte un peu d’adrénaline aux petits qui demandent à quoi peut bien servir cette formalité…

La visite proprement dite peut dès lors débuter… Tout se passe bien jusqu’à l’arrivée de la Souricière, où les jerémiades commencent à se faire entendre; surtout de la part de ceux et celles qui se la joue en bermudes et mains nues! C’est vrai que la zone de ramping n’est, de loin pas garnie de galets bien ronds!!

Le passage de l’au-delà ammène quelques difficultés à ceux qui manquent de pratique dans l’art de la grimpe en milieu confiné et le Millepattes doit rester en position à la sortie du passage, afin de tendre une patte secourable à ceux qui peinent!

L’inévitable se produit alors! Les premiers tirés d’affairent se la joue solo et filent déjà dans ce qui est pour eux l’attrait de l’inconnu!

Le Millepattes connaissant bien les lieux, laisse aller et ne manque pas de retrouver les éclaireurs mal éclairés qui se sont enquillés dans le 1er carrefour à gauche au lieu d’aller tout droit! Cela permet au guide de récupèrer sa place et de déboucher en tête dans la magnifique salle du Miroir des Fées!

Une pause photos-thé froid est faite en ces lieux et la visite reprend…

Les louveteaux ne mettent pas beaucoup de temps à trouver la suite du parcours sous les blocs et nous relèguent au rang de pisteurs ayant de la peine à retenir la meute aspirèe en amont, alors que le courant d’air pousse à fond en sens inverse!

Par bonheur quelques obstacles verticaux les ralentissent un peu et nous permettent de reprendre le dessus!

Nous arrivons ainsi, cahin-caha à la salle des intestins, ou le Millepattes sonne un rappel ferme afin que tout le monde se rassemble avant de continuer, vu que l’on approche d’un carefour-clé du réseau…

Le couloir graveleux descendu et le virage à 180 degrés franchi, ce qui na pas manqué d’ammener la confusion dans l’équipée vu que le faisceaux des lampes commencait à s’entrecroiser au-dessus du petit lac qui occupe le point bas du passage… Il s’en est fallu de peu pour que l’un des grillots, voyant mes lumières de l’autre côté ne s’embarque tout simplement à traverser le demi-mètres d’eau pour me rejoindre sans contouner l’obstacle!

Encore quelques mètres, suivi d’un ressaut et nous voilà au bord du lac des Fruits défendus, but de l’éxpédition du jour.

Une séance photo, un petit en-cas pour certains, et un petit bouclage avec le début de la galerie Polaire pour d’autres, qui ont vite étés arrêtés par le 1er lac de boue (!) Et retour au carefour afin d’entammer le retour…

Arrivés au sommet de la rampe, soit la salle des Intestins, c’est là que tout se disperse! Les plus sages se dirigent en direction de la sortie en suivant Séb. Tandis que trois compèrent virent sec à gauche toute pour aller s’enfiller dans une étroiture qui termine la salle en suivant le mur de faille!

Le Millepattes ne peut plus que larguer son kit et se lancer à la poursuite des aventuriers se la jouant « Indiana-Jones » en se laissant glisser dans un passage étroit vertical débouchant à nouveau sur le point bas du parcours, à proximité de la gouille!

Les trois évadés ayant de la peine à réaliser qu’ils étaient revenus en arrière; il a fallu au Millepattes des efforts de persuasion afin d’ammener la petite troupe à la raison et de revenir sur le droit chemin…

Il est clair qu’une fois de retour à la salle des Intestins, Bernard, mi figue-mi raisin ne pouvait plus que sermonner et rappeler les directives données tout-à-l’heure à l’entrée!

C’est un peu penauds que les 3 petits explorateurs reprirent gentiment le chemin de la sortie, mais l’entorse fut vite oubliée!

Et une fois parvenus à la sortie, cerise sur le gâteau, 6 d’entre-eux se sont portés volontaires pour aller faire une visite complèmentaire à la petite grotte, jusqu’à la 2ème salle avec Sébo et le Millepattes et ce dernier (trop bon) en a été quitte pour accompagner les plus mordus à pousser jusqu’ à la 3ème salle afin de satisfaire leur soif de découverte!

Après quoi, l’heure est au pic-nic sous le porche et au passage d’une petite care de grêle ou les spéléos en herbe ont pu tester leur casques avant de reprendre la direction du parking, bondé en cet-fin d’après-midi…