Passeport-vacances août 2012

Une fois au bord du précipice, les juniors deviennent subitement moins bavard lorsque il s’agit de faire le dernier pas décisif avant d’ être supendus au-dessus du gouffre d’une vingtaine de mètres!

joomplu:507

joomplu:511

Une fois en bas, ça jacasse à nouveau de plus belle, la fraîcheur des lieux aidant!

joomplu:516

Une fois toute l’ équipe au fond; la visite peut démarrer; elle commence par la grande salle de la partie Ouest, dont on fait le tour, ensuite, c’est la visite par petits groupes d’un diverticule sans issue que Cad et le MP laisseront de côté:  Ils ont déjà donné avec la Blizzard lundi dernier!

joomplu:513


Ensuite, la visite reprend, au passage du puits d’accès, Cad fait la démonstration d’une remontée sur corde, afin d’aller déséquiper le puits, puisque nous ressortirons par le tunnel inférieur…

joomplu:515
joomplu:521

Nous redescendons maintenant au bas de l’éboulis glissant, afin de passer à la salle inférieur ou se trouve la suite de la cavité… Là, de gros blocs effondrés de la voute garnissent le fond de la salle et nous obligent à quelques exercices de franchissement afin de descendre au-delà pour atteindre la salle inférieur, ou seuls les plus hardis continueront, accompagnés de Bernard jusqu’à la salle terminale… Le Millepattes à bien tenté de suivre, mais au passage de l’étroiture semi-verticale est bien glaiseuse, quand il a senti que sa commençait à coincer sérieusement au niveau du thorax, il a préferé s’en tenir là avant d’avoir de sérieuses difficulté pour le retour !  Il est vrai que le passage ne doit pas avoir plus de deux ou trois centimètres de hauteur que le célèbre passage supérieur de la carrière Egyptienne dans le réseau des Fées!

joomplu:525

Il reste maintenant à remonter en direction du tunnel de sortie, ou une nouvelle échelle de quatre mètres nous attend pour atteindre le seuil du tunnel de sortie, l’ancienne échelle en bois ayant fait son temps, étant en train de pourrir au fond de la caverne!

En sortant du tunnel, quel choc thermique!  Dehors c’est le sauna et tout le monde s’empresse de se débarasser de nos combis humide afin de retrouver les shorts et chemises plus adaptés à une telle fournaise!

joomplu:528
joomplu:532
joomplu:533

Le pic-nic se déroule au calme sous les sapins… vers la fin du repas, trois des garçons, ayant apparemment « bien manger », se retrouvent brutalement au sol sur le postérieur, environ 1,5 mètres en-dessous de l’endroit ou ils s’étaient juchés; le tronc couché qui leur servait de banc, s’ étant subitement rompu sous la charge !  🙂

joomplu:530

joomplu:531

Heureusement que celui qui servait d’amarrage au-dessus du puits tout à l’heure, était nettement plus sain!

L’ heure, douloureuse du retour en plaine approche, et c’est la descente qui commence, avec une chaleur toujours plus étouffante; en voiture, les clims sont au maximum, à se demander si elles fonctionnent correctement?!

La confirmation nous arrive lorsque il faut quitter les véhicules à Cheseaux!

Quelle horreur: 34 degrés, un soleil de plomb et pas de vent!

Tout le monde se précipite dans le local, ou, au moins l’on est à l’ombre et la hauteur du toit nous protège un peu de la fournaise!

Le matos est nettoyé, inventorié et rangé pour la prochaine sortie, puis les juniors s’amusent dans le parcours du spéléo, mais la chaleur les freine un peu et finalement, c’est à l’étage, devant quelques films spéléos que la journée va s’achever dans le calme.

En récupérant sa voiture devant le local, vers 19 heures, le Millepattes va s’appercevoir que les rebibes de tête de moine, achetée le matin même, se sont transformée en « fondue »… Il faisait 70 degrès dans le véhicule! 🙁

Autres photos de la journée, voir ici !