Réseau « 2004 » : un truc de plus en moins!

Ce samedi 26 janvier, par un temps froid, mais superbe, le Millepattes décide de reprendre le collier avant de perdre toute motivation… En effet, les conditions sont à nouveau idéales, pourquoi perdre encore du temps alors que le retour de la pluie est dore et déjà programmé?

C’est donc seul qu’il se lance sur le parc des Fées blanc et immaculé… Et avec détermination pour ne pas rester « posé sur le ventre » dans l’ épais manteau neigeux!  Un premier passage sans s’ arrêter est nécessaire afin de marquer les traces et démolir les andains de neige qui barrent l’accès.

Le deuxième tour permet de s’arrêter en sécurité dans les « rails » du premier… Plus qu’ à mettre le lourd kit sur le dos.  La « bête », elle, c’est entièrement équipée au chaud à Vallorbe! 😉

Lourd kit?  En effet, bêche, matos de désob, burin, massette etc.  Spiterie au cas ou, matos topo complet au cas ou le bonheur surgirait à l’ horizon… Plus tout le fourbi nécaissaire à une telle équipée en solo!

Bref, le poids du kit me rapellait une sortie du 28.06.2008 avec tout le matos U.GPS sur le dos pour le calage du réseau…  Sauf que cette fois, j’étais bien seul pour trimballer mon sac de patates!

A chaque étroiture, je pensais à nos braves éclaireurs et à tous ce qu’ils ont dû en ch… pour trimballer tout le matos qui équipe le bivouac!! Et de plus; ils ont dû se farcir la Blizzard, eux!

Dans chaque partie basse, le manche de la bêche ne manquait pas de crocher au plafond… Quel soulagement de franchir le lac des Fruits Défendus et de se sentir soudain si léger!

Mais quand on est seul, on peut aussi se « vautrer » au milieu d’une étroiture pour reprendre son souffle sans avoir le stress de provoquer un bouchon en plein passage difficile! On peut inventer des chansons; jurer, sans choquer personne, si ce n’est les invisibles Fées qui hantent les lieus 😉

Parvenu à la joker, le kit va encore se coincer une fois ou l’autre, mais je suis bientôt au but! Prudence au bord du puits de l’ Ours; ce n’est pas le  moment de manquer une marche! 🙁

La rivière Blizzard est à l’étiage, normal avec la cramine qu’il fait dehors depuis 15 jours. Pas de risque de ce côté-là!

le pont de Glaise franchi, une odeur insoutenable me saisi! Au sol, des restes de salade aux choux rouge sont éparpillés et se décomposent gentiment; les moisisures commençant à recouvrir la scène du délit… Merci du respect de la cavité par les précédants visiteurs (-euses)!

joomplu:556

Plus qu’ a poursuivre le chemin et retrouver la lucarne prometteuse à agrandir… Je me souviens que c’ était pas loin du siphon M16… Mais avant ou après?

Après un ou deux va et vient, l’endroit est redécouvert 18 mètres au-delà du M16.  Les travaux préliminaires vont pouvoir démarrer…

Il s’agit en effet, tout d’ abord, de créer des marches afin de gravir la berge d’ argile pur, puis, de dégager une plate-forme au-dessus, afin de disposer d’ une place de travail convenable…

Ensuite, la désob proprement dite peut enfin démarrer… La bêche se plante facilement et la glaise ressuyée se délite, par contre, elle ne veut plus quitter la lame de la pelle et l’énérgie qu’il faut déployer pour nettoyer la pelle après chaque prise est plus consèquente que la creuse elle-même! Quelle pâte à modeler, du vrai mastic, le purgatoire quoi!

joomplu:552

Ca creuse aussi l’ appétit et le Millepattes passe à la « kitchenette » sur un banc d’ argile en vis à vis pour se restaurer avant le grand moment d’achever l’agrandissement du passage convoité!

Encore quelques pellées entre deux becs rocheux et le passage sera suffisant pour une première inspection… Pas la peine, en effet, de dégager un boulevard, si la suite n’est qu’éphèmere!

joomplu:553

La plate-forme créée au début, s’avère bien utile pour se caler les pieds afin de remonter l’ étroit boyau créé.  Celui-ci donne bien sur le bas d’une jolie cheminée d’un bon mètre de diamètre à la base; je peux me remettre debout sans problème; malheureusement, lorsque j’ éclaire contre le haut, ce que je supputait lors de l’ élargissement de la lucarne est que l’absence de courant d’ air ma suggéré; c’est que la belle cheminée pince rapidement en hauteur, pour finir en fissure impènétrable de 10 cm. seulement 5 mètres plus haut! Donc, pas besoin de sortir la spiterie, ni le matos topo… Tout cela de moins à laver ce soir, que je me dit pour consoler ma décéption!

joomplu:554

joomplu:555

Certes, un petit complément topo sera réalisé selon les mesures prises sur place; mais le dessin sera effectué au chaud sur le bureau!

Je plie donc bagage et remonte jusqu’ à la « mare aux ours » et farfouille un moment pour retrouver quelques bout d’ os… Une fois l’eau opaque; plus qu’ à attaquer le chemin du retour en évitant soigneusement de marcher dans le « compost » laissé près du pont de glaise, afin de ne pas encore « saloper » la galerie du Joker avec des bottes dégueux!

Un passage au Shunt des deux Mythos me permet d’aller inspecter si rien à été laissé au hazard, en effet, si l’on pouvait remonter davantage, il serait peut-être possible de shunter la trèmie du Chirocoptère et retrouver la galerie qui doit exister au-delà… Mais le Millepatte à trop bien mangé pour se faufiller dans le seul prolongement qui semble exister à cet endroit.

Au Chirocoptère, une éscalade dans les hauteurs, me permet de rejoindre un passage qui n’a pas échappé à Pierre: En effet, des marques de minage permettent de constater qu’une tentative de forçage à bien eu lieu… Comme un gros bloc instable et menaçant est toujours en équilibre là-haut; le Millepattes juge plus prudent, en repensant à la mésaventure de Pierre au Chevrier qu’il vaut mieux battre en retraite avant l’irréparable!

Rien de spécial à signaler sur le chemin du retour… La housse du carnet de présence est embarquée pour réparation ( Le fil d’une couture c’est compètement fusé par l’ humidité ) Il reviendra à sa place sitôt sa santé refaite!

TPST: 6 heures; certes, petite sortie, mais déjà pas mal pour un premier solo 😉

Le Millepattes.