Nouvelle récolte aux Fossiles

Ce samedi 23 février, c’est Vivien du GSL qui à « L’honneur » d’accompagner le Millepattes pour une éxpé aux Fossiles; suite à la crue du 2 ct. qui a dû ramener pas mal de matériel Ursidé à notre gisement célébrissime!

joomplu:574

Il ne fait pas chaud ce matin; aussi nous nous engageons sous terre que vers les 11 heures (!)  Comme des touristes…

Les constatations en cheminement suite à la crue du 2 février, sont quasi les mêmes que lors de notre incursion du 24 novembre suite à une crue quasi identique…

L’eau semble être pas mal montée à certains endroits de la galerie des Princes charmés, ou, à plusieurs endroits, le sentier est complètement effacé.  Dans la Souricière, le lit de la rivière est nette et vierge de toute trace.

La « piscine » en aval du lac des Fruits défendus est déjà totalement à sec et ce dernier à déjà bien baissé…

Au Chaudron, pas de surprise: le beau cairn rétablit par le Millepattes la dernière fois, est de nouveau balayé par la vague!  Il sera immèdiatemment reconstruit plus beau qu’ avant; et probablement qu’il ne survivra pas au printemps lorsque toutes ces masses de neige fondrons!

Les rides de décrue du siphon temporaire sont magnifiques et méritent quelques photos!

joomplu:569

En amont du dit, l’on constate que la galerie c’est noyée jusqu’au plafond, donc le débit d’eau à dû être conséquent!

A la salle du Chirocoptère, un seul des cairns à Séb à survécu, les deux autres ont tout bonnement disparus… Comme ils étaient établis sur le lit de la rivière, nous avons renoncé à les reconstruire, trop éxposé…

La galerie du Joker se retrouve à nouveau propre comme un sou neuf et heureusement que les bouteilles d’air du Puits de l’ Ours étaient bien sanglées à l’ échelle; en effet: Elles ont tenté de se faire la malle à nouveau! l’une d’ elle était couchée en travers d’un pachon!

La rampe Jeanne d’Arc était remaniée et propre… L’odeur rebutante au-delà du pont de glaise à disparu, ainsi que la plupart des restes de nourriture, seul subsistent encore quelques traces de moisissures.

Vu l’ heure; nous commençons par manger, ensuite, nous allons prendre les mesures définitives de la cheminée découverte par le Millepattes lors de sa dernière sortie… Comme il n’ y avait pas, ou plus de point rouge dans les parages, une petite erreur de positionnement de moins d’un mètre était à relever! Le point de référence pris étant une cheminée topographiée à 8 mètres au-delà!

joomplu:573
joomplu:572

Ensuite, retour à notre bassin à ours. Un nouveau cône de sable était bien présent sous la gouttière arrivant du plafond; la partie la plus éloignée contenant la plupart des os, la partie la plus sous-jacente ne contenant que du sable fin… Comme quoi, les os ne sont emportés que lors du débit maximum de la cheneau! De plus, de nombreuses boules d’ argile étaient présentes au sein du tas; donc il semblerait que ces ossements proviennent bien de bauges à ours sisent dans une galerie supérieure ou les crues en passant, emportent aussi bien les morceaux d’argile remués par les ours, que leurs ossements…

joomplu:575
joomplu:578

Dans le coude de la galerie, deux autres tas semblent également provenir par des trous au plafond et contiennent également quelques trouvailles intéréssantes.

Une fois tous les arrivages frais vérifiés, Vivien craignant une rechute de sa « crève » désire que l’on se replie… Millepattes commençant également à avoir froid à ses pattes, depuis le temps qu’il a les bottes sous l’eau, accepte volontier l’idée et nous revoilà en route vers la sortie…

Mais il en à « chier »!!  Et pour cause: une demi heure après nous étions déjà à la Salle du miroir!  Aïe, mes genoux 🙁  Attend, Vivien, quand tu aura mon âge!  Malheureusement, je ne serais plus à ses côtés pour rire à mon tour!

Le pire aura été la remontée au parc en enfonçant dans pas loin d’un mètre de neige de consistance variable à souhait ett par moins 7 degrés, trempés jusqu’au os!  Seule consolation: La bise était enfin tombée!

joomplu:576
joomplu:577